*¤ Le jeu du Dieu fou ¤*

Quelques individus, isolés du monde entier par un dieu fou, ne communiquent qu'entre eux, par e-mail. Ils s'éliminent un par un... Qui restera ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La récompense

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Dieu Fou
Admin



MessageSujet: La récompense   Sam 19 Jan - 12:08

Tuomas,

Tu viens de gagner Mon jeu. Tu mérite une récompense. C'est bien simple, tu as un choix.

Tu peux choisir de revenir dans ta vie au moment exact ou tu l'as quittée, sans que rien n'ai changé et sans te souvenir de rien, pas l'ombre d'un reve pour tes semaines dans la piece. Vivre en paix, normalement, pour le reste de tes jours.

Ou alors tu peux choisir de te souvenir. De porter en toi la mémoire de Shion, Marie-Antoinette, Nathanielle, Ghislene, Machin et Ramino. Tu pourrais te remémorer en détail tout ce qui vient de t'arriver. Te souvenir d'eux, condamnés a mourir dans la piece.

Choisis-vite et bien. La tranquilité de tes nuits en dépend.

Le Dieu Fou

_____________________________________________________________

la reponse de Tuomas:

Ha ha ha... Je n'en reviens pas... moi, gagner ?
Moi, qui suis peut être le seul que tu as choisi, consciencieusement, moi, le menteur, depuis le début, que tous ou presque ont cru éliminé... Moi, enfin, moi, qui ait fait croire à... combien ? Six personnes que j'étais un pauvre finnois enfermé par erreur dans un asile psychiatrique...
Ils ne me liront plus, néanmoins j'aurais aimé pouvoir le leur dire, rien que pour voir leur visage... Les pauvres... Sachez que, si je vous avait rencontré, de mon temps, je n'aurait sans doute rien eu contre vous, je suis désolé d'avoir causé votre perte mais enfin, c'est le jeu...
Vous voulez vraiment me connaître ? En réalité, je suis plus "vieux" que beaucoup... Vous avez sans nul doute entendu parler de la première guerre mondiale, sauf Marie-Antoinette, et bien, j'y étais...
Mais lors de mon "enlèvement", les batailles étaient loin, très loin derrière moi... J'ai eu le bonheur de perdre une jambe, et d'être renvoyé chez moi. Certains disent que la guerre m'a changé, je ne peux pas leur donner tord, désormais, je suis un survivant, et je compte bien le rester...
J'ai cru au jeu dès le début, et dès le début, j'ai compris, compris qu'il faudrait me protéger en me cachant derrière une façade. J'ai connu au front un certain Tuomas, d'origine Finlandaise, il est mort trop tôt pour voir ça ce pauvre garçon... J'ai donc prit son identité pour vous parler. Evidemment, un ancien militaire forçé, désabusé, déterminé à survivre, ça attire nettement moins la pitié qu'un joli jeune homme qui prépare à manger pour celle qu'il considère comme sa mamie... Victime d'une injustice en plus, rha c'est vraiment trop triste...
Je vous ai menti. Tous, depuis le début. Je savais que je ne devais m'attacher à aucun de vous d'aucune manière, depuis le début, je suis resté au dessus de tout ça. Je dois avouer que j'ai bien joué, en louvoyant entre mensonges et vérité à chaque vote.
Shion, tu n'as pas assez parlé pour que je te connaisse bien, mais tu étais comme moi, une survivante, et ton élimination m'a apporté un grand soulagement. Si tu étais restée, je n'aurais pu m'empêcher de me sentir proche de toi, trop proche pour t'éliminer peut être.
Marie-Antoinette, la trop précieuse... je n'ai jamais voulu t'éliminer, même quand tu l'as demandé. Pour toi, on connaissait déjà la fin, inutile de me fatiguer, et puis, tu m'as si gentiment donné tes points de défense, il aurait été dommage de me priver d'un soutien pareil...
Nathanielle, toi, aucun risque que je me prenne à t'aimer n'importe comment. Comment apprécier quelqu'un qui tue ainsi, pour rien, pour de l'argent... Vous n'avez jamais vu une vraie boucherie, vous tous, vous ne savez pas à quel point c'est horrible de se cacher derrière le corps d'un ami qui viens de mourir sous les balles...
Ghislène, trop, trop innocente. Toi non plus, malgré ton âge, tu ne sais rien, tu n'as jamais connu l'horreur... Dans une autre vie, je t'aurais appréciée, sans doute, mais après la Guerre, je t'aurais sans doute blessée avec tous mes commentaires d'humour noir, très noir, et d'un noir trop frais encore pour en rire...
Machin, comme c'est mignon, l'amoureux de Nathanielle... Dommage, tu m'aurais été bien sympathique, mais tu es trop sensible, toi aussi, beaucoup trop.
Ramino enfin, celui qui m'a... sauvé ? Tu dois certainement le regretter, mais sache malgré tout que je t'estime, comme j'estime Machin, même si je ne vous l'ai pas dit. Vous êtes tous deux capables d'un grand sacrifice pour sauver des personnes que vous connaissez à peine. C'est stupide, mais courageux, et il faut parfois savoir foncer tête baissée. Si nous avions vécu ensemble, je suis convaincu que vous auriez su gagner mon amitié. Mais Dieu en a décidé autrement, et vous voilà... condamnés. Ramino, je te remercie du fond du coeur.

Venons en enfin à ma récompense... Dieu, j'ai choisi. Je veux me souvenir. Je veux garder tout ça, pour y penser avec mélancolie durant mes vieux jours, je veux savoir, toujours, ce que j'ai fait. J'assume pleinement. Je veux, toujours me rappeler si la Guerre n'y avait pas suffi, que Dieu est un être plus cruel que le pire des généraux, que Dieu ne veut pas le bien des hommes, que Dieu est inhumain et insensible. Je veux savoir. Laisse moi mes souvenirs, et laisse moi partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La récompense
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Question] Quelle est la récompense pour l'album photo ??
» [RESOLUE] Mettre un objet dans une bulle récompense
» Magasin de récompense
» Vous jouez, Microsoft vous récompense (mal)
» [Vote 17/08 au 22/08] Récompense Parlement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*¤ Le jeu du Dieu fou ¤* :: Archives des parties de Jeu :: *¤ Deuxième partie ¤*-
Sauter vers: