*¤ Le jeu du Dieu fou ¤*

Quelques individus, isolés du monde entier par un dieu fou, ne communiquent qu'entre eux, par e-mail. Ils s'éliminent un par un... Qui restera ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'article de Wikipédia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Dieu Fou
Admin



MessageSujet: L'article de Wikipédia   Lun 4 Jan - 21:52

Jeu du dieu fou
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le jeu du dieu fou est un jeu de société en réseau, de type jeu de rôle littéraire épistolaire créé en 2004 par Stéphane Barbery[1].

Le jeu se joue sur un ordinateur de type PC ou Macintosh via Internet entre un animateur appelé le dieu fou et des joueurs, les prisonniers, via un logiciel de type forum.

Avant le début d'une nouvelle partie, les personnes qui souhaitent participer s'inscrivent comme membres du forum et choisissent un pseudonyme.

Un minimum de cinq joueurs est requis pour que la partie présente un certain intérêt.

L'animateur lance la partie lorsque tous les participants se sont manifestés pour une date de début de partie définie à l'avance.

La partie se termine lorsqu'il ne reste plus qu'un seul prisonnier.

Sommaire

* 1 Contexte
* 2 Déroulement du jeu
* 3 Stratégie
* 4 Vainqueurs
* 5 Fonctionnement pratique
* 6 Monter son serveur
* 7 Notes

Contexte

Les personnages se réveillent, chacun dans une immense pièce vide sans portes ni fenêtres, à côté d’un ordinateur qui ne propose que deux programmes : un logiciel de courrier électronique et un logiciel de personnalisation de la pièce.

Dans le jeu, les personnages reçoivent tous sur leur ordinateur un message envoyé par un dieu fou qui leur annonce ce qui apparaît en réalité comme le jeu d'un dément. Ils sont prisonniers et doivent s'entre-tuer pour son bon plaisir.

Déroulement du jeu

En utilisant le logiciel de personnalisation, sorte de baguette magique, les personnages peuvent transformer la pièce vide pour créer l’environnement qu’ils souhaitent – sans aucune restriction si ce n’est celle de leur imagination – et matérialiser tout ce qu’ils désirent (vêtements, nourritures, objets, etc.) à l’exclusion d’autres êtres humains (ils pourront ou non faire part aux autres, dans leurs messages, de cette personnalisation). Une seule contrainte, il est impossible d'inventer un moyen de sortir de la pièce (création d'une fenêtre qui s'ouvre, explosifs, char d'assaut, etc.)

Leur seul contact avec l’extérieur est le logiciel de courrier électronique connecté aux ordinateurs du dieu fou et des autres personnages (dont ils ont la liste dans leur propre logiciel de courrier électronique) apparus au même instant qu’eux dans une autre pièce. Ils peuvent soit envoyer des messages publics que tous peuvent lire, soit des messages privés à un ou plusieurs personnages. Techniquement, c'est le logiciel de forum qui permet cela[2].

Chaque personnage dispose de 20 points d'attaque et de 10 points de défense.

A la fin de chaque tour, dont la durée est décidée à l'avance par l'animateur, typiquement une semaine, chaque personnage doit secrètement annoncer au dieu fou par message personnel son verdict c’est-à-dire la façon dont il répartit ses points. Il peut les répartir sur lui-même ou sur les autres personnages comme il l’entend. Il peut également les gaspiller en n’utilisant pas tout ou partie de ses points. L'essentiel des échanges entre les joueurs devrait donc concerner la négociation sur la distribution des points.

Une seule et unique fois dans le jeu, chaque personnage peut donner définitivement à un autre personnage un seul et unique point d'attaque ou de défense. Cette annonce se fait lors d’un verdict et seul le personnage bénéficiaire en est informé à l’issue du tour. (exemple : lors du premier tour, A donne à C un point d’attaque. A n’aura dès lors que 19 points d’attaque au tour 1 et aux suivants, C en aura 21 à partir du tour 2).

A partir des verdicts, l'administrateur calcule les sorts. Le sort correspond à l’écart entre le nombre de points d'attaque et le nombre de points de défense placés sur chaque personnage. Le personnage dont le sort est le plus élevé disparaît. Personne ne sait ce que les disparus deviennent – ils cessent simplement d’émettre et leur messagerie ne répond plus. Si plusieurs personnages sont à égalité, ils disparaissent tous simultanément. Techniquement, ils sont radiés du groupe de joueurs auquel ils appartiennent, mais ne sont pas bannis du forum. Le dieu fou annonce ensuite aux survivants les sorts (nom de chaque joueur et points d'attaque et de défense associés). Seul l'animateur sait comment chaque personnage a réparti ses points.

Dans son premier message le dieu fou annonce qu’il ne doit en rester qu’un. Personne ne sait ce que cela veut dire ni ce qui attend le dernier survivant et chaque personnage peut l’interpréter comme il l’entend – y compris en prenant les décisions qui s’imposent.

Stratégie

Après avoir participé au moins une fois, on comprend que pour ne pas être éliminé, il faut raconter une histoire passionnante aux autres, si possible différente, sinon des coalitions peuvent se monter contre soi. La stratégie la meilleure rejoint donc le but premier du jeu, le plaisir d'écrire et de lire. Cet exercice est beaucoup plus ardu qu'on peut le penser.

Vainqueurs

L’objectif étant, on l'a vu, le plaisir d’écrire, tous les joueurs gagneront s’ils prennent plaisir à lire et à écrire en incarnant leur personnage.

Le jeu désigne pourtant deux élus.

a) Celui qui reste a le privilège de pouvoir écrire, s’il le souhaite, une lettre finale au dieu fou, et devient l'animateur de la partie suivante.

b) A la fin du jeu, l’ensemble des textes (publics, privés, verdicts) est réuni selon un ordre chronologique et publié sur le forum dans une section adéquate. Un vote anonyme de l’ensemble des personnages désigne le meilleur contributeur. Il pourra s’agir de celui qui reste mais cela pourra très bien être également le joueur qui aura été le premier éliminé ou tout autre joueur méritant.

Fonctionnement pratique

Le jeu doit être testé pour régler au mieux les paramètres et la logique ludique. Au cours d’une partie, les joueurs peuvent décider à la majorité de l’ajout d’une règle si cette dernière favorise le plaisir du jeu.

Actuellement, l'unique serveur des parties de jeu du dieu fou est un forum gratuit hébergé par une société dont c'est la spécialité. Il permet l'anonymat des messages entre les joueurs. Ce dernier point est absolument capital : chaque personnage ne doit pas savoir qui se cache derrière les autres personnages.

Il est bien évidemment interdit d'utiliser les fonctionnalités de messagerie privée (MP : messages personnels) pour communiquer avec les autres joueurs, sauf avec l'animateur.

La durée de chaque tour doit pouvoir être configurée et adaptée aux nombres de personnages restant mais une semaine semble être un délai raisonnable. Le premier tour peut être plus long compte tenu de l’enjeu des premières interactions.

La date d’envoi des verdicts doit être respectée par tous. Si un joueur n’envoie pas son verdict, on considère qu’il n’utilise pas ses points d'attaque et qu’il utilise sur lui-même ses points de défense.

De nombreuses variantes sont envisageables pour ce qui concerne l’attribution des personnages.

* standard : attribution aléatoire en début de partie à partir d’un dictionnaire de personnages, chacun étant libre d’interpréter à sa façon le nom du personnage reçu.
* moi-je : choix initial par chacun de son personnage, y compris dans des périodes très diverses (passé, futur, etc.)
* thème : choix d’une homogénéité thématique. Exemple : les personnages d’une même œuvre ou d’une même époque, personnages historiques, etc.

La variante doit être annoncée en début de partie.

Selon Stéphane Barbery, "de nombreuses surcontraintes oulipiennes sont envisageables : lipogramme, versification imposée, mots imposés, haikus imposés lors de chaque tour, etc."

Le jeu doit commencer à être intéressant à partir de 5 personnages. Il n’y a pas de limite mais douze semble en être une pour la formation d’une petite communauté.

Monter son serveur

Il est possible de participer au jeu du dieu fou sur le serveur du jeu[3], mais il est possible aussi de créer son propre serveur. Un document technique détaillé sera inclus ici dans ce but, le paramétrage du forum pour un bon déroulement du jeu étant un peu complexe.

Notes
1. ↑ Stéphane Barbery est l'époux de Muriel Barbery, auteur entre autres du célèbre roman L'Élégance du hérisson, édité en 2006 chez Gallimard, prix des Libraires en 2007.
2. ↑ voir un exemple sur le site du jeu du dieu fou
3. ↑ http://le-dieu-fou.forum-actif.net/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'article de Wikipédia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Article ChannelFireball] Ask the Pros About Scars / Picks Orders - Antoine Ruel
» Article Video / reportage, qui est intéressé ?
» Nouvel Article sur les Bus
» Changements à venir (article wow-europe)+ notes patch
» Article d'une vision sur l'arcade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*¤ Le jeu du Dieu fou ¤* :: FAQ-
Sauter vers: