*¤ Le jeu du Dieu fou ¤*

Quelques individus, isolés du monde entier par un dieu fou, ne communiquent qu'entre eux, par e-mail. Ils s'éliminent un par un... Qui restera ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ?   Lun 26 Oct - 2:49

Enfin seul ! Loin des vains tumultes mondains... Seul, avec ma lampe d'Aladin.
Génie, mon bon génie, transforme pour moi cette pièce en voûte céleste. Installe-moi sur une méridienne de feuillages devant une table en plexiglass où 2 livres puissent trôner près de la boîte magique que notre dieu fou a daigné nous laisser.
N'oublie pas le piano à queue.
Mais je ne suis pas seul... alors j'aimerais partager ces merveilles, et plus si affinités.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Mar 27 Oct - 7:13

Très cher Monsieur Michel-Ange,


Quelle ne fut pas ma surprise, je ne vous le cacherais guère, de voir, parmi les personnes avec qui il m'est donné de correspondre, le nom de l'illustre maître. Puis-je présumer que cette dénomination, somme toute presque naturelle, car imposée par une hérédité sur laquelle nous n'avons nulle prise, fût de bon augure ?
Je me permets de me présenter, je me dénomme Peter Schlemihl, je vis un peu là où je peux. Avant que de me retrouver dans cette étrange forteresse - oserais-je parler de prison ? - je me trouvais abrité dans un fjord norvégien.
Et vous-même, cher monsieur ? Votre écriture m'a laissé penser à un homme cultivé, apprenez-m'en plus, de grâce !

Bien à vous,

Peter Schlemihl
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Mar 27 Oct - 23:48

Vous vous trouviez abrité, disiez-vous. Le terme m’intrigue : de quoi ce fjord vous abritait-il ? Etiez-vous en danger ?

Pour ma part, c’est un confinement volontaire qui précédait cette réclusion : éclairé par une lampe frontale, presque sans vivres, je donnais forme à l’un de mes chefs-d’œuvre, je vous laisse deviner lequel…

Votre humble serviteur,
Michel-Ange
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Mer 28 Oct - 11:21

Cher Monsieur,


J'habitais une grotte près d'un fjord, en ce merveilleux pays qu'est la Norvège. J'avais, pour me tenir compagnie, un chien, mon fidèle Figaro, un barbet. Rien d'autre que le vent et l'air pur n'habitaient ma demeure, tout y était parfait, à peu de choses près...

A vous lire, je croirais, je jurerais que vous fûtes Maître Buonarroti, mais cela ne saurait être, Messire Michelangelo est décédé il y a de cela plus de deux siècles !

Bien à vous,

Peter Schlemihl
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Mer 28 Oct - 22:04

Cher Monsieur,

C'est bien là le paradoxe de notre situation : à la fois sequestrés par le dieu fou, et libérés des contraintes du temps, puisque tous les siècles et tous les continents, voire les planètes - Pipo semble étranger à la nôtre - sont intégrés au réseau de notre prison par ces échanges que nous entretenons.

Mais, dites-moi, quelle ombre osait troubler votre havre de paix norvégien ?

Michel-Ange
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Jeu 29 Oct - 9:18

Très cher maître,


Il m'arrive actuellement quelque chose d'un peu particulier. Je ne sais si je dois vous croire, tous, ou bien me plonger dans un état de victimisation somme toute exagéré. J'ai été témoin de bien des mésaventures fantastiques pour pouvoir accepter, ne serait-ce par envie d'échapper à une réalité trop dure, trop froide. Ainsi, pourquoi ne pas accepter que M. Pipo vient d'un lieu au-delà notre Terre, et notre imaginaire ? Pourquoi ne pas conceptualiser votre présence à mes côtés, jouxtant un troisième individu issu de notre futur ?
Le rêve, Messire Buonarroti, voilà le seul trésor de ce monde.

Bien à vous,

Peter Schlemihl
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Ven 30 Oct - 0:08

Cher Peter,

Libre à vous de faire de cette prison une tour d'ivoire.
Vous vivez dans le rêve, je choisirai le passé, riche en souvenirs, et l'éternité, riche de promesses... puisque le futur semble bouché. Quant au présent, il m'ennuie chaque jour un peu plus.

Bien à vous

Michel-Ange
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Ven 30 Oct - 9:45

Messire Buonarroti,


L'imaginaire n'est-il rien d'autre qu'un mélange de nos sensations et sentiments ? Je ne vis hélas pas en un rêve, je le préfèrerais, un tel objet onirique est facilement malléable. Je ne vous comprends guère, maître, en quoi l'éternité serait-elle signe de promesses ? N'espérez-vous voir un jour prochain votre avenir s'offrir à vous ?
Le présent ne m'ennuie point, ni ne m'amuse. Il est, et je tâche de faire mienne le précepte d'Horace en tentant d'en profiter comme je le puis.

Hochactungvoll,

Peter Schlemihl
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Dim 1 Nov - 8:11

Cher Monsieur,

Auriez-vous quelques suggestions sur la manière profiter de ce présent dont les circonstances limitent quelque peu notre marge de manoeuvre ?

Humblement vôtre

Michel-Ange
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Dim 1 Nov - 8:37

Maître Buonarroti,


Je n'ai, excusez mon manque d'esprit, aucune idée d'un quelconque plan d'évasion. M. Omote s'est proposer d'entrer en pourparlers avec celui qui se dénomme, de manière quelque peu emphatique, "Dieu Fou".

Monsieur... Une question me brûle les lèvres, ce qui m'a poussé à la répéter un nombre incalculable de fois, seul, en ce lieu exigu. Sauriez-vous, cher ami, peindre, si, d'aventure, cela s'avérait indispensable, une ombre pour une personne ? Mettons qu'un ami perde la sienne, pourriez-vous, avec votre incommensurable talent, palier cette perte et lui confectionner la plus souple et la plus fidèle des ombres ?
De grâce, répondez-moi !

Hochachtungsvoll,

Peter Schlemihl
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Lun 2 Nov - 22:52

Cher Monsieur,

Les meilleurs talents réunis ne pourraient se substituer au Dieu créateur. Je pourrai peindre une ombre, mais ne pourrait l'animer !

Auriez-vous un problème d'ombre ?

Votre serviteur.

Michel-Ange
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Mar 3 Nov - 7:16

Messire Buonarroti,


Un maître peintre d'une ville où je séjournai m'avait soutenu pouvoir peindre une ombre, si réaliste qu'elle en paraîtrait réelle, mais si fragile qu'elle ne saurait résister longtemps à l'usage que nous en faisons. Bien certainement, vos talents transcendent ceux de cet homme, l'Histoire vous a retenu !

En ce qui concerne les ombres, un de mes amis a perdu la sienne, par un grand froid, elle gela sur le sol et fut déchirée à ses pieds, ce qui le met en fort mauvaise posture.

Hochachtungsvoll,

Peter Schlemihl
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Mer 4 Nov - 22:39

Cher Monsieur,

Je suis très touché de la confiance dont vous témoigner à l'égard de mon talent. Pour peindre votre ombre, il faudrait que je vous vis.

Concernant votre ami, je vous trouve bien détaché de votre sort actuel pour vous préoccuper de son ombre !!!

Michel-Ange
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Jeu 5 Nov - 9:50

Cher ami,


Je vous en prie, ne soyez point touché de mon admiration pour votre œuvre, toute personne quelque peu sensible en ce monde admire votre travail. A mon époque, bien évidemment, si, comme il me semble, nous provenons de temporalités diverses...

Pourquoi voudriez-vous peindre mon ombre ? Je n'ose supposer avoir laisser percer quelque parole ambivalente, n'est-ce pas ?
Mon ami m'est très attaché, je me permets de vous faire cette requête afin que de l'aider au mieux...

Hochachtungsvoll,

Peter Schlemihl
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Sam 7 Nov - 9:37

Cher Peter,

L'un de nos compatriotes m'a parlé de l'un de vous qui étiez à la recherche de son ombre. J'ai supposé que c'était vous. S'il s'agit de votre ami, la difficulté est la même que pour n'importe qui : il me faudrait l'original.

Etes-vous si sûr de vous en sortir pour envisager de secourir un ami ?

Michel-Ange
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Sam 7 Nov - 12:28

Monsieur,


J'ignore qui vous a parlé d'une telle chose. Je ne puis nier, le mensonge est terrible, mais ne puis non plus acquiescer. Qui accepte un homme sans ombre ? Personne.
Une ombre ne peut-elle se mouvoir et s'adapter à son propriétaire ? Quelle ironie avons-nous donc là...

Je ne pense point m'enfuir. Après les missives de la comtesse, j'ai pris peur.

Bien à vous,

Peter Schlemihl
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Lun 9 Nov - 22:07

Cher Monsieur,

Vous avez donc songé à vous enfuir ? Mais comment ? Et qu'a bien pu vous dire la Comtesse pour vous effrayer de la sorte ?

Michel-Ange
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ?   Jeu 12 Nov - 7:48

Monsieur,


Chercher à m'enfuir ? Comment le pourrais-je ? Je l'ignore... Personne n'a réussi, et pourtant, en utilisant cet appareil dont vous vous servez pour m'écrire, vous verriez vite que nous ne sommes guère les premiers à avoir participé à ce jeu macabre.

La Comtesse n'a rien dit de particulier, sinon que j'étais, selon elle, un personnage de fiction, écrit par un des plus grands esprits de mon temps. Cela m'inquiète, je n'avais confié mon histoire qu'à un ami fidèle et, si la Comtesse est dans le vrai, il m'aurait trompé, se parjurant.
J'ose espérer qu'elle a tort, mais en ce cas, comment me connaîtrait-elle ?

Bien à vous,

Peter Schlemihl
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*¤ Le jeu du Dieu fou ¤* :: Archives des parties de Jeu :: *¤ Septième partie ¤* :: Michel-Ange/Peter Schlemihl-
Sauter vers: