*¤ Le jeu du Dieu fou ¤*

Quelques individus, isolés du monde entier par un dieu fou, ne communiquent qu'entre eux, par e-mail. Ils s'éliminent un par un... Qui restera ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 gdjkmliy-de"b

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Lun 13 Oct - 9:33

Aurore printanière,

J'ai aussi remarqué que mon réseau d'amitiés s'agrandissait furieusement, un peu comme lorsque j'ai fait mon retour fracassant sur Paris. A se demander ce que peuvent bien trouver les hommes dans les paroles, parfois empoisonnées, que l'on peut leur envoyer. Le plus amusant restant néanmoins la confiance aveugle qui les étouffe alors qu'il sont parfaitement au courant des manigances qui sont orchestrées contre eux... C'est à peine s'ils vous invitent à les égorger vous-même, comme des gorets, et à faire couler leur sang chaud sur le sol, pour en remplir leurs boyaux, et festoyer avec ces boudins fraîchement formés.
Cette nouvelle, loin de me réjouir, ne m'écœure pas non plus, loin s'en faut. Non, pour être honnête, madame la reine du royaume de Cuivre-laiton, elle m'indiffère. Je ne suis pas enfermé ici pour être aimé, ni pour être haï. J'ai été enfermé ici par ce Dieu malade, pour son amusement personnel. Je n'ai qu'un but : sortir.

Vous avez remarqué, je suppose ? Il nous menace ! Comme c'est excitant ! J'aurais presque envie de croire ses paroles si elles n'étaient celles d'un fou, perdu dans ses délires. Donnez-lui du laudanum, ça le calmera, ça endormira la bête ! De grâce !!

La "décourtoisie par manque d'inspirationalité" ? Très chère, il faut absolument que je me procure le dictionnaire de votre langue, elle semble si pittoresque ! Je suis naturellement avide de connaissances, c'est pour cela que j'ai comblé mes lacunes, il fut un temps, grâce à, ironie du sort, un abbé. Ce qui proviendra de vous comblera mes vides, pour ainsi dire. Racontez-moi vos paysages de contes de fées, vos dragons et vos trolls. Je suis certain que je m'amuserai beaucoup...

Cordialement,

Edmond Dantès
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Mer 15 Oct - 3:26

Cher Edmond,

Je me doutais que la nouvelle vous laisserait de marbre. Après tout, si vous ne pensez qu'à sortir, ça ne vous sert à rien d'être plus protégé que les autres, si? C'est tout juste si vous n'essayez pas d'être éliminé, puisque ceux qui l'ont été sont "partis". Croyez-vous qu'ils sont libérés et que ces mots "d'attaque" et de "défense" ne soient que des leurres.

Nous sommes menacés, soit. Mais dans cette pièce fermée, je me sens vaguement en sécurité: après tout, d'où pourrait bien venir la menace? C'est l'un des avantages de la solitude. Personne pour nous trahir ou nous poignarder dans le dos.

Désolée de vous décevoir mais il ne m'a jamais été donné d'apercevoir un dragon, ni un troll. Ils vivent dans les contrées sauvages où il n'est pas sage de s'aventurer et je ne quitte pas souvent ma capitale. J'ai déjà rencontré des fées par contre, bien évidemment.

Mes amitiés!

Aurore
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Mer 15 Oct - 3:39

Melle Prémice du matin,

Non, je crois que nos compagnons d'infortune sont simplement mort, assassinés par ce Dieu garde-chiourme, profondément humain.

La solitude n'a jamais empêché la menace, et celle-ci se fait plus précise encore alors que nous pensons justement en être protégés... Mais je ne veux aucunement vous effrayer ! Tout au plus pourrais-je vous fournir quelques exemples bien choisis vous prouvant, une fois encore, votre erreur. Mais laissons çà nos comptines pour enfants, et discutons en adultes ! Parlez-moi des fées ! Est-il véridique qu'elles meurent si quelqu'un affirme qu'il n'y croit pas ? Si tel est le cas, est-ce que le fait d'écrire les phrases suivantes peut avoir un quelconque impact ?

Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées. Je ne crois pas aux fées.

J'espère avoir remporté le prix du meilleur chasseur, s'il s'avère que cela est efficace. Mais comme tout un chacun le sait, ces petits animaux ailés n'existent que dans les contes... Ah, oui, justement, où avais-je donc la tête ? Votre royaume de Fer-Etain en provient directement...

Ainsi donc, je vous fait perdre la tête, par mes "sautes d'humeurs" ? Vous m'en voyez amusé.

Cordialement,

Edmond Dantès
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Mer 15 Oct - 9:47

Bonsoir, ami sceptique!

Vous ne croyez pas aux fées, si je ne me m'abuse. Sachez qu'elles n'en ont cure! Quelle légende ridicule que celle-là! Alors si je ne croyais plus en vous, vous n'existeriez plus. Vous avez des croyances bizarres...

D'ailleurs, vous ne savez pas grand chose des fées. Ce ne sont certainement pas des petits êtres ailés! Vous devez confondre avec les libellules. Ou les papillons. Les fées nous ressemblent beaucoup, vous savez. Elles ont juste quelques pouvoirs que nous n'avons pas et une plus grande espérance de vie.

C'est bizarre de vous entendre dire que vous ne croyez pas aux fées, surtout une bonne centaine de fois. C'est comme si je vous disais que je ne croyais pas aux singes ou aux grand-pères.

Combien de fois devrais-je vous rappeler que si mon histoire à un inspiré un conte, elle n'en PROVIENT pas! A quoi bon essayer de vous persuader, je vois à distance votre air goguenard...

Amicalement,

Aurore
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Jeu 16 Oct - 5:44

Mme l'Impératrice de Platinevermeil,


Je ne me suis jamais vraiment demandé si, oui ou non, je croyais aux fées. Pour être honnête, je n'en ai cure, je voulais simplement, dans le cas où cette rumeur s'avérait réelle, essayer de réduire leur petit nombre de manière conséquente. J'ai échoué, tant pis ! Sachez que cela m'attristerait presque si cet état d'indifférence qui m'étouffe à chaque minute n'était aussi fort.

Veuillez m'excuser pour l'image que j'ai pue donner de ces créatures magiques, mais on lit tant de choses contradictoires sur le sujet que même le plus savant des hommes ne saurait dire laquelle est exact. Si elles vivent plus longtemps, j'imagine qu'elles deviennent, avec l'âge, plus méchante, tant les expériences de la vie sont hautement sympathiques...

Je ne crois pas plus aux fées qu'aux singes ou aux grands-pères. Tenez-vous le pour dit.

Votre histoire ne provient pas d'un conte, je crois l'avoir compris, il me semble que vous bégayiez encore et toujours la même chose. Cela étant, votre royaume n'a jamais existé dans mon monde. Or, votre histoire, si. Une explication, peut-être ??

Bonne réflexion,

Cordialement,

Edmond Dantès
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Jeu 16 Oct - 6:49

Bonjour l'indifférent!

Je crois bien que c'est comme ça que je devrais vous appeler. Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi peu interressé dans....dans quoique ce soit. Ou alors, vous êtes un menteur. Vous tremblez dans votre pièce blanche et vous pestez contre nous. Vous êtes peut-être tout sauf indifférent mais très bon acteur. Je ne sais pas quel scénario je préfère croire. L'apathique ou l'hypocrite?

Les fées que j'ai rencontrées pour l'instant n'étaient ni particulièrement acariatres ni trop aimables. Elles étaient comme n'importe qui. Mais il est possible que vous ayez raison et que les fées à qui j'ai eu la chance de parler étaient encore jeunes.

Vous n'avez pas de grand-père? Singulier. Peut-être est-ce vous qui sortez d'une fiction...

Eh bien, je ne vais avancer qu'une hypothèse. Jésus m'a dit que nous venions d'époques différentes. Donc, si vous venez de trèèèèès longtemps après moi, mon royaume a pu être oublié, ou effacé des livres d'histoire par une guerre quelconque, tandis que le conte subsistait par tradition orale. CQFD?

A bientôt!

Aurore
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Ven 17 Oct - 3:39

Chère Dame Candide,

Décidément, vous tournez en rond, dans votre petit crâne, et l'on retombe systématiquement sur les mêmes sujets "êtes-vous un vilain hypocrite" et autres phrases du même acabit... Cela ne vous lasse pas, à la longue, de répéter les mêmes choses ? Après tout, vous êtes libre d'agir comme bon vous semble, vous savez...

Oui, peut-être suis-je directement issu d'une fiction, ma vie est bonnement trop extraordinaire - stricto sensu - pour être réelle, un peu comme la vôtre... Nous sommes tous deux des morceaux de parchemin froissés, que des gens ont lu, ou lisent encore, ne nous laissant aucune intimité, forçant notre pudeur, abusant de nos personnalités. C'est immonde, n'est-ce pas ?

C'est amusant, ce désir que vous avez - cette autosuggestion devrais-je dire - de croire que votre "Orargent" a vraiment existé... Touchant, si l'on veut.

Cordialement,

Edmond Dantès
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Ven 17 Oct - 6:26

Cher Edmond,

J'imagine que ce n'était pas un compliment. Mais il y avait tout de même une nuance entre cette hypocrisie et celle que j'évoquais la dernière fois. La semaine dernière, je me demandais si votre soudaine "amabilité" était faussée, maintenant je me demande si c'est votre indifférence que vous simulez. Pas grande différence, c'est vrai, mais on peut dire que votre comportement évolue...

Et pourquoi refusez-vous catégoriquement d'envisager la possibilité que nous existions tous les deux? Cela semble-t'il plus irréel que le contraire? Vous avez une conception de ce monde que j'ai un peu de mal à comprendre. Ou peut-être venez-vous d'un monde différent du mien, ce qui expliquerait vos étranges certitudes, ou plutôt incertitudes.

Mon royaume existe puisque j'y ai vécu. Je sais que cela ne vous convaincra pas. Je n'insiste donc pas. Vous allez sans doute me répondre que ça fait un mois que j'insiste.

Et pourquoi trouvez-vous toujours tout immonde?

Amitiés,

Aurore
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Dim 19 Oct - 1:46

Aurore,

Décidément, vous vous interrogez beaucoup sur les gens qui vous entourent. Un coup, je simule ma bonhomie, ensuite mon indifférence est feinte... Que me reprocherez-vous, la prochaine fois ? D'exister, et de vous répondre ?

Vous me dites exister, fort bien, fort bien... Après tout, d'aucuns prétendent qu'il suffit de nommer un fait pour que celui existe, ou plutôt qu'il soit, tout idéel qu'il est... Je ne nie pas votre existence, je pense que vos réponses peuvent m'en apporter une preuve un rien... tangible ? Avouez tout de même que les conditions sont pour le moins inhabituelles, non ?

Et je ne trouve pas tout immonde. Certaines choses trouvent grâce à mes yeux, fort heureusement.

Cordialement,

Edmond Dantès
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Dim 19 Oct - 9:27

Bonsoir Edmond!

Je m'interroge, oui. Est-ce défendu? Premièrement, les occupations manquent un peu dans cette prison dorée et puis vous êtes mystérieux et je suis curieuse. Désolée. D'ailleurs j'y ajouterais une interrogation plus banale: comment allez-vous?

Et je ne vous reproche rien, loin de moi cette idée. Je vous préfère hypocrite qu'agressif, si vous n'avez que ces deux possibilités. Mais je sais, ou plutôt j'espère que tout chez vous n'est pas artificiel. Vous pouvez être gentil, vous me le montrez dans certaines phrases, en vous efforçant de le cacher immédiatement après sous des montagnes de sarcasmes. Faites comme il vous plaira, je n'attend rien de particulièrement, si ce n'est un peu de conversation, quel qu'en soit le ton.

Et à ce propos, je vous remercie d'exister.

Vous existez, j'existe aussi. Du moins j'en ai la certitude. Mais je me trompe peut-être. Parfois, lorsque je vois la menace qui pèse sur nous se rapprocher, je préférerais être un personnage de papier. Nous allons bientôt mourir, et même moi, je n'arrive pas à faire preuve d'optimisme. Si vous n'étiez pas si résolument fataliste vous-même, je m'en voudrais de vous faire déprimer.

Mais bizarrement, je commence à n'avoir plus aucun remords.

Allez, amitiés,

Aurore
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Mer 22 Oct - 3:49

Chère Aurore,

Merci de votre intérêt à mon endroit, cela flatte toujours ce qui n'est plus flattable, si vous me permettez ce néologisme. Je vais bien, du moins, je suis en vie, je pense pouvoir ainsi considérer cela comme "bien". Cet enfermement n'est pas ce qu'il y a de plus recommandé pour la santé mentale de tout un chacun, je le crains. Ceci étant, je pense pouvoir vous affirmer avec assurance que la possible claustrophobie dont nos congénères et vous-même risquez d'endurer ne m'atteint pas. Ou plus. Ce qui est égal.
A mon tour de vous retourner la question : comment allez-vous ?

J'ignore si, comme vous le dites, je suis gentil, et je le cache par des sarcasmes. Le fait est que je suis comme je suis, mon expérience personnelle m'a ainsi fabriqué, je ne vais pas me débattre pour tenter de coller aux exigences de chacun, ce serait d'un niais...

Vous ne sauriez me faire déprimer, ma chère, plus maintenant, pas avec ce que j'ai vu, et moins encore avec ce que j'ai vécu... Fataliste ? Est-il fataliste de reconnaître que le seul but de la naissance est la mort ?

Cordialement,

Edmond Dantès

PS : ce drôle d'homme, Charles de Gaulle, m'a envoyé un message surprenant. Il semblerait qu'un original du nom d'Alexandre Dumas ait édité ma vie, ce que je ne comprends guère... Ce nom ne me dit rien, vous mettrait-il la puce à l'oreille ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Mer 22 Oct - 4:18

Hello Edmond!

Nous sommes en vie, c'est vrai, voilà une pensée positive. Pour une fois que c'est vous qui la mettez en avant. Quant à moi, je vais bien. Mieux, en tout cas. Mais l'avant dernier vote approche à grand pas. Quelle étrange situation, vaguement désagréable mais tellement inexorable que nous ne pouvons qu'obéir. Je ne me pose même plus de questions. Enfin si, mais j'évite de vous assomer avec maintenant.

Vous ne devez absolument vous conformiser mais il est également inutile de faire le marginal rien que pour choquer les autres. Enfin, je vous sais au dessus de tout cela.

Oui. C'est exactement ma définition de fataliste.

Quant à De Gaulle, c'est un étrange bonhomme pas antipathique. Pour ma part, je n'ai jamais entendu parler de ce Dumas. Mais seriez-vous comme moi le héros d'un conte? Haha. C'est ironique.

Amitiés!

Aurore


*HS: Joyeux anniversaire!*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Jeu 23 Oct - 21:22

Chère Aurore,

Être en vie n'est pas toujours un gage de bonheur, mais il paraît qu'il peut y contribuer. Soit, je ne nierai pas ce fait, je suis lassé de discutailler comme j'ai pu le faire, et comme je redoute devoir le faire, encore. Merci de ne pas m'assommer de vos questions, rien ne me rend plus irritable qu'un long et douloureux questionnement auquel je n'ai ni réponse, ni envie de répondre. Je vous en sais gré.

Je ne "fais pas le marginal," Madame. La société a fait de moi un hors-la-loi, et j'ai accepté ce rôle comme il venait, car il était plus commode, plus aisé à certains moments. Le regretté-je ? Je ne saurais vous dire, et je crois, finalement, que, comme toutes mes actions, j'en suis venu à ne plus rien regretter. Si l'on a fait un choix, c'est que celui-ci s'avérait être le meilleur que l'on eût pu faire à un tel moment, regretter devient donc totalement inutile, et déplacé.

Suis-je le héros d'un conte ? Peut-être, encore que ma vie n'ait pas répondu aux exigences d'un tel ouvrage. Drame sonnerait mieux, je n'oserai être prétentieux en qualifiant mon existence de tragédie.
Nos autres congénères vous répondent-ils ? Ou bien suis-je donc, une fois de plus, mis au ban ?

Cordialement,

Edmond Dantès

[HS : merci, mais là, ça veut dire que je me suis fait démasqué... -___-']
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Lun 27 Oct - 3:01

Bonjour Edmond!

Être en vie ne permet peut-être pas d'être heureux mais en tout cas être mort le rend impossible. C'est en tout cas comme ça que j'ai décidé de voir les choses. A propos de mort, je pense à ce pauvre Alexander qui nous a quitté. Il était tellement courtois que je me suis demandée au début comment il avait pu être éliminé mais je me suis finalement rendue compte que lorsqu'il ne reste plus que des gens biens, alors c'est l'un d'entre eux qui doit partir. C'est a situation dans laquelle nous sommes, du moins de mon point de vue.

Quel choix avez-vous donc du faire pour devenir un hors-la-loi? En tout cas, si vous êtes un bandit, vous avez raison de l'assumer jusqu'au bout. Vous n'êtes pas un timide indécis qui ne sait pas ce qu'il fait et c'est cela qui vous donne votre force. En tout cas, vous êtes l'interlocuteur parfait. Je ne sais pas exactement pourquoi.

Et bien, Alexander me répondait de temps en temps, avant le vote. Jésus m'écrit occasionnellement. Vous êtes cependant de loin le plus assidu. Et je remarque avoir mis plusieurs jours à vous répondre. Zut alors! Vous m'en voyez navrée ce n'était pas volontaire.

Amitiés!

Aurore
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Lun 27 Oct - 7:47

Chère Reine des reinettes,


La mort empêche d'être heureux, mais elle prévient aussi le malheur. Cependant, elle empêche toute action par la suite, ce qui la rend si frustrante. Enfin, tant qu'elle ne touche qu'autrui, cela peut être tragique, mais ne nous enflammons pas, tout de même... Il y a pire.

On ne bat, Madame, ses ennemis qu'avec les armes de celui-ci. Il faut savoir oublier ce que l'on est, ce qui nous a façonné, tous ces principes qui nous ont fondés. Et les détruire, les fracasser, se faire haïr, et que votre nom devienne signe d'épouvante ! Repoussez les frontières du permis, de la morale, soyez élastique, et méprisez ces êtres à qui vous vous en prenez... Délectable, non ?

Ce scientifique me parlait peu, je crois qu'il avait eu peur... Tant pis, et pour son sport, et pour son dos. Jésus Christ se moque de la mort, et vous êtes la plus assidue, quoique vous m'ayez presque manqué, ces derniers temps... Presque.

Cordialement,

Edmond Dantès
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Jeu 30 Oct - 1:52

Edmond!

Je suis en retard, très en retard, je ne sais pas ce que j'ai, je dors des jours durant sans me réveiller! Peut-être que j'hiberne...ou alors c'est une rechute, ce qui serait inquiétant. Pour le sommeil, j'ai déjà donné, merci! Quand j'ai vu en me réveillant que vous m'aviez répondu presque immédiatement, je m'en suis voulue. Et pourtant, même le réveil-matin ne parvient pas à me tirer des bras de Morphée en ce moment. Je suis confuse. Comment allez-vous d'ailleurs?

La mort qui nous attend m'effraie mais bizarrement ce n'est pas une peur panique qui me ferait me réfugier au fond de mes draps en sanglotant mais plutôt une peur "superficielle" qui m'angoisse légèrement, comme si je me sentais épiée. Je dois avouer que je n'aime pas être dans l'expectative et la date de notre exécution se rapproche. Il y a pire que la mort, cela est certain, mais cela dépend de la mort que ce Dieu nous réserve. Une mort lente et douloureuse? J'en frissonne... mais peut-être disparaitrons-nous tout simplement, comme si nous n'avions jamais existé.

Vous voulez donc vous faire haïr? Ne pensez-vous pas qu'il est plus facile de se débarrasser d'un ennemi en feignant l'amitié et en endormant sa méfiance? Ainsi, il ne s'attend pas aux attaques.

En effet, je pense que vous avez vaguement apeuré ce pauvre Alexander avec votre froideur et vos remarques sarcastiques. Il n'a su voir autre chose chez vous, c'est dommage. Il était très gentil, quoique plutôt classique.

Amitiés!

Aurore
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Dim 2 Nov - 21:38

Chère Aurore,

Il serait amusant que vous vous endormissiez de nouveau, cela serait très... pittoresque, et ne manquerait aucunement de mordant. Imaginez-vous comme l'on jaserait ? "Non, voyons, la reine ne s'est point endormie à cause d'un rouet, elle passait simplement son temps dans les bras de Morphée." Cela vous ruine une réputation si durement acquise. La douleur réveille merveilleusement bien, si vous voulez mon avis. Peut-être pourriez-vous penser aux personnes que vous avez jusqu'ici éliminées. Si vous avez un sens moral assez poussé, peut-être les remords vous empêcheront-ils même de dormir...

Je vais bien, si l'on considère qu'être en vie et en bonne santé physique est aller bien.

Comment allons-nous mourir ? Comme tout un chacun, isolé, abandonné, oublié, et nous pourrirons alors, et deviendrons un tas de chair putrescente qui s'assèchera jusqu'à finalement redevenir poussière. Demandez à Jésus, elle doit savoir ce que cela signifie...

Je ne suis pas là pour être aimé, chère Aurore. Certes, il est plus facile d'utiliser ses semblables lorsqu'ils vous apprécient, mais cela est tellement bas...
Cela m'amuse de voir que ce "cher Alexander" avait eu peur de moi. Il ne semblait effectivement pas bien méchant... Pour ce que cela peut signifier...

Cordialement,

Edmond Dantès
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   Dim 9 Nov - 12:33

Aurore,

Le jour va se lever pour certains, d'aucuns tomberont...
Qui va rester debout ? Qui va choir ?

J'ai le corps engourdi de frissons... Plus encore que lorsque ma main a brûlé la cervelle de Morcerf ! Ah, quel délicieux moment qu'est celui du condamné...

Passez une bonne possible dernière soirée, à moins que vous ne vous en sortiez...

Edmond Dantès
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: gdjkmliy-de"b   

Revenir en haut Aller en bas
 
gdjkmliy-de"b
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» "ciblé"?
» [Custom] "Classics"/MOTUC by Tokyonever.
» Objet(s) introuvable(s) du niveau "T'as saisi ?"
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» Liste d'armée de tempête du chaos "armée du middenland&

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*¤ Le jeu du Dieu fou ¤* :: Archives des parties de Jeu :: *¤ Cinquième partie ¤* :: Edmond Dantès / La Belle au Bois Dormant-
Sauter vers: